Notice

  • Bibliomer n° : 61 - Janvier 2012
  • Thème : 1 - Production
  • Sous-thème : 1 - 3 Aquaculture
  • Notice n° : 2012-5859

Le saumon atlantique (Salmo salar) en tant que producteur d'acides gras marins oméga 3 à longue chaîne

Atlantic Salmon (Salmo salar L.) as a Net Producer of Long-Chain Marine omega-3 Fatty Acids

Sanden* M., Stubhaug I., Berntssen M.H.G., Lie O., Torstensen B.E.

* National Institute of Nutrition and Seafood Research (NIFES) , N-5817 Bergen, Norway ; Tél. : + 47.55905200 ; Fax : + 47.55905299 ; E-mail : monica.sanden@nifes.no

Journal of Agricultural and Food Chemistry, 2011, Vol. 59 (23), p. 12697-706 - Doi : dx.doi.org/10.1021/jf203289s - Texte en Anglais

à commander à : l'auteur, l'éditeur ou à l'INIST


Résumé

Les effets de la substitution à un niveau élevé des ingrédients marins par des matières premières végétales dans l'alimentation des saumons ont été étudiés en se focalisant plus particulièrement sur le métabolisme lipidique et la production d'acides gras poly-instaurés oméga 3 à longues chaînes (EPA et DHA).

Les saumons (de 355 g en moyenne) ont été nourris pendant 1 an avec 3 aliments contenant des végétaux et un aliment contrôle à base d'ingrédients marins.

Dans le 1er aliment, 80 % de la farine de poisson était remplacée par des protéines végétales (gluten de maïs, gluten de blé et concentré de protéine de soja) et 35 % de l'huile de capelan par de l'huile végétale (mélange d'huile de lin, de palme et de colza, riche en acides gras oméga 3 ALA). Dans le 2ème aliment, 40 % des protéines marines et 70 % de l'huile de poisson ont été substituées ; et dans le 3ème aliment, 80 % des protéines et 70 % de l'huile. Durant l'expérimentation, la teneur en lipides des aliments est passée de 28 à 33 % et la taille des granulés de 4 à 6 mm.

Les caractéristiques sensorielles, la capacité de ß-oxydation et la quantité d'acides gras produite par rapport à celle ingérée par kilo de poisson (FAPV) ont été évaluées.

Les saumons nourris avec le 3ème aliment, aux taux de substitution les plus importants, avaient une production de 0,8 g de DHA et un FAVP de 142 %. Au contraire, les saumons nourris avec les ingrédients marins entraînaient une perte de 1,9 g de DHA. De même, les saumons nourris avec les ingrédients marins ne retiennent que 50 % des EPA contre 80 % avec le 3ème aliment.

Cette étude indique que les saumons peuvent être des producteurs de DHA, avec des effets mineurs sur leurs caractéristiques sensorielles et le métabolisme lipidique, si dans leur alimentation les huiles de poisson sont remplacées par des huiles végétales.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango