Notice

  • Bibliomer n° : S2 - Octobre 2012
  • Thème : 1 - Production
  • Sous-thème : 1 - 3 Aquaculture
  • Notice n° : 2012-192S

Mortalités massives de l'huître creuse : causes et perspectives Rapport final du programme de recherche sur les mortalités d'huîtres creuses Crassostrea gigas dans l'étang de Thau

Pernet* F., Barret J., Le Gall P., Lagarde F., Fiandrino A., Huvet A., Corporeau C., Boudry P., Quere C., Degremont L., Pepin J.F., Saulnier D., Boulet H., Keck N.

Rapport de contrat, 2011, n° RST/LER/LR 11-013 - 77 p.

Adresse internet : http://archimer.ifremer.fr/doc/00043/15404/12764.pdf


Résumé

Cette étude a pour objectif d'améliorer la compréhension des causes des mortalités de naissain d'huîtres creuses Crassostrea gigas dans l'étang de Thau et d'examiner plus particulièrement l'effet des conditions d'élevage. Les mortalités d'huîtres en 2009 et 2010 ont toujours coïncidé avec des infections simples ou multiples par le virus Herpes OsHV-1 et ou la bactérie Vibrio splendidus, lorsque la température de l'eau était comprise entre 17°C et 24°C.
Dans l'étang de Thau, les mortalités ont débuté en avril - mai et se sont arrêtées en automne, avec des périodes d'interruption lorsque la température de l'eau était supérieure à 24°C, en juillet - août. Les mortalités d'huîtres ont varié principalement en fonction du parcours zootechnique, de l'hydrodynamique et des pratiques culturales.
La résistance est influencée par une exposition préalable à des évènements de mortalité. Les huîtres maintenues indemnes de mortalité transférées dans un milieu infecté meurent massivement quels que soient l'âge ou la taille des individus, alors que les huîtres survivantes à un événement de mortalité sont résistantes. Aussi, il semble intéressant d'exposer les huîtres aux mortalités dès leur plus jeune âge afin de sélectionner les individus résistants à moindre coût.
La mortalité et l'infection par le virus Herpes se propagent dans l'étang de Thau en fonction de l'hydrodynamique. Le virus Herpes parcourt des distances plus ou moins grandes en fonction de la vitesse des courants tout en conservant sa virulence en dehors de son hôte. Enfin, les mortalités varient en fonction des pratiques culturales qui influencent l'infection par V. splendidus dans les huîtres et leur condition physiologique.
Etant donné que les mortalités d'huîtres présentent un caractère infectieux et qu'elles varient en fonction du parcours zootechnique et de l'hydrodynamisme, il est impératif de connaître les caractéristiques des lots et du site d'accueil. Il apparaît indispensable de mettre en place un dispositif de traçabilité et de certification sanitaire des huîtres.
Les naissains sont touchés de la même façon par les mortalités quelles que soient leur origine et leur ploïdie (diploïde ou triploïde), de sorte qu'il n'est pas possible de favoriser une voie d'approvisionnement en naissain plus qu'une autre pour limiter le risque de mortalité dans l'étang de Thau.
L'élevage d'huître sans mortalité est possible en mer Méditerranée sur site profond, à condition de pouvoir y réaliser un cycle complet d'élevage et de ne pas propager l'infection dans ce milieu sain.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango