Notice

  • Bibliomer n° : S2 - Octobre 2012
  • Thème : 1 - Production
  • Sous-thème : 1 - 3 Aquaculture
  • Notice n° : 2012-185S

Alimentation de l'huître perlière Pinctada margaritifera pendant sa phase de reproduction contrôlée

Feeding the pearl oyster Pinctada margaritifera during reproductive conditioning

Le Moullac* G., Soyez C., Sham K.M. , Levy P., Moriceau J., Vonau V. , Maihota M. , Cochard J.C.

* Ifremer, Centre du Pacifique, Laboratoire Ecosystème Perlicole, BP 7004, 98719 Taravao, French Polynesia ; E-mail : Gilles.Le.Moullac@ifremer.fr

Aquaculture Research , 2011, p. 1-8 - Doi : 10.1111/j.1365-2109.2011.03045.x - Texte en Anglais

Adresse internet : http://archimer.ifremer.fr/doc/00050/16085/13562.pdf


Résumé

Cette étude visait à modéliser l'apport alimentaire des huîtres perlières Pinctada margaritifera en vue d'examiner la relation entre leur niveau d'alimentation et leur activité de reproduction. L'effet de la concentration en microalgues de l'eau de mer sur le taux d'ingestion et l'efficacité d'assimilation des huîtres a été étudié en utilisant un mélange de 2 microalgues Isochrysis galbana et Chaetoceros gracilis. L'effort de reproduction a été estimé en utilisant trois concentrations de microalgues (0,5 - 7 et 18 cellules/µl). Le statut reproducteur a été évalué selon trois critères : l'indice de développement des gonades, le ratio surface des gonades / surface de la masse viscérale et l'analyse histologique des gonades basée sur la présence (continue - discontinue) ou l'absence de cellules goniales.
L'ingestion des microalgues par les huîtres en fonction de leur concentration est une fonction de type saturante qui a été modélisée par une adaptation de la fonction de Michaelis-Menten. Le taux d'ingestion maximale des huîtres perlières adultes était de 193 x 106 cellules/heure/g de poids sec. Leur immersion dans une eau ayant une concentration de 18 cellules/µl pendant 45 jours a induit un indice de développement des gonades significativement plus élevé que les autres concentrations. Le nombre de cellules goniales a diminué de manière significative en fonction de la diminution du taux d'alimentation, et leur production s'est même arrêtée lorsque les huîtres perlières étaient sous-alimentées, ce qui suggère que le processus mitotique des cellules souches germinales a été modifié. La différenciation des cellules souches germinales semble donc être contrôlée par la disponibilité alimentaire.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango