Notice

  • Bibliomer n° : 58 - Juillet 2011
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 1 Sécurité des aliments
  • Notice n° : 2011-5682

Avis de l'ANSES du 10 février 2011 relatif à une évaluation du risque lié à la réouverture d'une zone conchylicole fermée pour cause de présence avérée de calicivirus (norovirus et sapovirus) dans les coquillages vivants - Saisine n° 2011-SA-0022

Avis, 2011-02-02, p. 1-28

Adresse internet : http://www.afssa.fr/Documents/MIC2011sa0022.pdf


Résumé

Suite à des toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) à norovirus et sapovirus déclarées après Noël 2010 en lien avec la consommation d'huîtres provenant de l'Etang de Thau, un arrêté préfectoral d'interdiction de récolte et de mise sur le marché a été pris début janvier 2011. La DGAL a saisi l'ANSES début février 2011 en posant les questions suivantes :
- le risque viral et le niveau de pathogénicité des virus sont-ils aussi élevés plusieurs semaines après la fermeture de la zone ?
- sur quels éléments les autorités compétentes pourraient-elles s'appuyer pour considérer que la consommation des coquillages issus de la zone ne met pas en danger la santé des consommateurs ?
Dans son avis, l'ANSES rappelle des informations sur les dangers liés aux norovirus et sapovirus, les maladies associées, les origines de la contamination, la surveillance et le contrôle réglementaire des coquillages. Des éléments concernant l'étang de Thau sont précisés : description de l'étang, situation épidémiologique liée à cette zone dans le passé. L'épisode de TIAC de fin 2010 est décrit, ainsi que les conditions environnementales au moment de l'épisode et les niveaux de contamination des coquillages.
L'ANSES conclut qu'au vu des informations disponibles au 10 février 2011, il n'y pas encore de retour à une situation sécurisée pour le consommateur du fait de l'importance de la TIAC qui a duré 7 semaines et de la persistance de résultats positifs en calicivirus dans les coquillages. Cependant, il y a une lente décontamination des coquillages.
L'ANSES indique que la maîtrise du danger viral passe par l'évaluation et la réduction des sources de contamination de l'environnement aquatique, en plus de la mise en place de mesures de maîtrise adaptées en conchyliculture.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango