Notice

  • Bibliomer n° : 56 - Mars 2011
  • Thème : 1 - Production
  • Sous-thème : 1 - 3 Aquaculture
  • Notice n° : 2011-5519

Avis du Groupe scientifique sur la santé animale et le bien-être animal du 27 octobre 2010 relatif aux épisodes croissants de mortalité de l'huître creuse (Crassostrea gigas) (Question nº: EFSA-Q-2010-00011)

EFSA Panel on Animal Health and Welfare (AHAW); Scientific Opinion on the increased mortality events in Pacific oyster (Crassostrea gigas)

The EFSA Journal, 2010, Vol. 8(11):1894, p. 1-60 - Texte en Anglais

Adresse internet : http://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/doc/1894.pdf


Résumé

Des épisodes graves de mortalité ont été rapportés lors des étés 2008 et 2009 dans les élevages d'huîtres creuses dans les principaux états européens producteurs. La Commission européenne a demandé à l'EFSA d'évaluer l'importance relative des causes possibles, notamment celle des agents infectieux, avec un focus spécifique sur l'herpèsvirus OsHV-1 µvar et des facteurs environnementaux. Il a également été demandé une évaluation du rôle des autres espèces de mollusques, et des risques causés par le transfert d'huîtres creuses adultes des zones touchées vers des zones non concernées.
Les données disponibles suggèrent que l'infection à l'herpèsvirus OsHV-1 est une cause nécessaire, mais probablement non suffisante. La souche variante µvar de l'herpèsvirus OsHV-1 semble être la souche dominante. Une augmentation ou un changement brusque de la température est un facteur de risque. Des pratiques d'élevage telles que l'introduction de naissains non certifiés éventuellement infectés, les mouvements et les mélanges de populations et de groupes d'âges sont aussi des facteurs de risque importants.
En plus de l'huître creuse, il semble que les espèces Ostrea edulis (huître plate), Pecten maximus (coquille Saint-Jacques) et Ruditapes philippinarum (palourde japonaise) soient sensibles à l'herpèsvirus OsHV-1.
Le Groupe scientifique a conclu qu'il n'était pas sûr de transférer des huîtres âgées de plus de 18 mois de zones touchées vers des zones non concernées.
Le Groupe scientifique recommande la mise en place de mesures pour empêcher ou maîtriser la mortalité afin d'améliorer le niveau général de biosécurité de l'ostréiculture en Europe. De plus, afin de minimiser le risque d'un transfert ultérieur d'agents infectieux à partir des écloseries et des naissains capturés dans le milieu sauvage, il est nécessaire d'établir le statut sanitaire du naissain à la source. Une évaluation du statut sanitaire devrait inclure des résultats d'analyse (au moins sur l'herpèsvirus OsHV-1 et son variant, les Vibrio et un examen histopathologique) et une évaluation épidémiologique.
Des méthodes de diagnostic améliorées devraient être développées, et des critères clairs pour la différenciation des souches virales prenant en compte le génotype et des critères épidémiologiques sont nécessaires.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango