Notice

  • Bibliomer n° : 54 - Novembre 2010
  • Thème : 4 - Environnement
  • Sous-thème : 4 - 2 Sites industriels, déchets, eau
  • Notice n° : 2010-5434

Prendre en compte la gestion des coproduits dans l'analyse du cycle de vie de la filière mytilicole

Implementing by-product management into the Life Cycle Assessment of the mussel sector

Iribarren * Diego, Moreira María Teresa, Feijoo Gumersindo

* University of Santiago de Compostela, School of Engineering , Rúa Lope Gómez de Marzoa, s/n 15782 Santiago de Compostela, Spain. Tel.: +34.981563100 ; E-mail : diego.iribarren@rai.usc.es

Resources, Conservation and Recycling, 2010, Vol. 54 (12), p. 1219-1230 - DOI : 10.1016/j.resconrec.2010.03.017 - Texte en Anglais

à commander à : l'auteur, l'éditeur ou à l'INIST


Résumé

Dans cet article, la méthodologie analyse du cycle de vie ou ACV a été utilisée afin d'évaluer les performances environnementales de deux alternatives de valorisation de coproduits de moules (Mytilus galloprovincialis) : la valorisation des coquilles pour produire du carbonate de calcium (CaCO3), et la valorisation de la chair résiduelle pour produire un pâté.
L'évaluation environnementale de la filière " CaCO3 " a permis d'identifier les étapes critiques suivantes : la production de propane, la production d'électricité et les rejets atmosphériques (principalement issus du procédé de calcination). L'évaluation environnementale de la filière " pâté " a été étudiée par analogie avec la production de pâté de thon, les points retenus comme étapes critiques sont : la production des ingrédients du pâté (huile, ?ufs, sel,...), la production d'énergie thermique pour les étapes de cuisson et de stérilisation et, à moindre mesure, le transport du produit fini.
Les profils environnementaux obtenus pour chacune des filières ont été comparés à d'autres modes de gestion des coproduits. Pour la gestion des coquilles, trois alternatives ont été considérées : la valorisation en CaCO3, l'enfouissement et l'incinération avec trois scénarios associés regroupant l'ensemble des impacts environnementaux, y compris ceux liés aux biens et services rendus. L'évaluation comparative des trois modes de gestion montre que l'incinération est de loin l'alternative la plus impactante, et que l'enfouissement semble être celle possédant les plus faibles impacts. Cependant la prise en compte de la surface occupée et des enjeux sociaux devrait affecter négativement ce mode de gestion. De plus, l'enfouissement ne générant pas de produit commercialisable, la valorisation en CaCO3 semble plus avantageuse d'un point de vue social et économique.
Pour la gestion de la chair résiduelle, deux alternatives ont été considérées : la production de pâté et la production de farine de poisson avec deux scénarios associés. La comparaison des deux scénarios montre que la valorisation en pâté induit des impacts environnementaux plus faibles et est donc favorisée, d'autant plus que celle-ci présente l'avantage d'être vouée à la consommation humaine.
Enfin, une étude des impacts évités a été menée ; en effet les deux systèmes de valorisation étudiés permettent non seulement un traitement des coproduits, mais également la production de produits commerciaux : le CaCO3 et le pâté. Il peut alors être considéré que les impacts environnementaux liés aux procédés conventionnels de production de CaCO3 et de pâté sont évités. Ainsi l'analyse du cycle de vie des deux modes de valorisation des sous-produits a été recalculée en tenant compte des impacts évités. Les résultats obtenus montrent que la prise en compte de ces impacts évités permet de réduire significativement les impacts environnementaux potentiels de la filière de valorisation des coproduits de moules en pâté. En revanche, pour la filière de valorisation des coquilles de moules en CaCO3, la prise en compte des impacts évités dans l'évaluation environnementale n'engendre pas de différence significative.
Ainsi, la gestion des coproduits a pu être comptabilisée dans l'évaluation environnementale de la filière mytilicole en Galice (en considérant les impacts évités). Il ressort de cette évaluation que la contribution aux impacts environnementaux potentiels de la valorisation des coproduits est inférieure à celle des autres étapes de la filière pour tous les impacts considérés. Les efforts de réduction d'impacts environnementaux de la mytiliculture doivent donc se centrer sur la phase de culture des moules, l'étape de purification et l'étape de mise en conserve.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango