Notice

  • Bibliomer n° : 54 - Novembre 2010
  • Thème : 0 - Focus
  • Sous-thème : 0 - Focus Coproduits
  • Notice n° : 2010-5377

Recherche sur la chitine - Point à date

Chitin Research Revisited

Feisal Khoushab, Montarop * Yamabhai

* School of Biotechnology, Suranaree University of Technology, Nakhon Ratchasima, 30000, Thailand ; Tél.: +66.44.224152.4 ; Fax : +66.44.224150 ; E-mail : montarop@g.sut.ac.th

Marine Drugs , 2010, Vol. 8, p. 1988-2012 - ISSN 1660-3397 - Texte en Anglais

Adresse internet : http://www.mdpi.com/1660-3397/8/7/1988/pdf


Résumé

Deux siècles après la découverte de la chitine, il est largement admis que ce biopolymère est un biomatériau important aux applications multiples. De nombreuses études sur la chitine ont mis l'accent sur ses applications biomédicales. Dans cette synthèse bibliographique (216 articles), différents aspects des travaux de recherche sont traités.
Les sources de chitine : les principales sources exploitées aujourd'hui sont l'exosquelette de crevettes ou de crabes et la plume de calmar. La chitine peut être également extraite des parois cellulaires des champignons ainsi que de la cuticule épidermique d'un poisson, le Paralipophrys trigloides. Contrairement à la cellulose, principal polymère végétal, la chitine peut être une source d'azote ainsi que de carbone (C: N = 8:1).
Structure : la chitine contient 6-7 % d'azote et dans sa forme désacétylée, le chitosan 7 à 9,5 %. Il existe trois formes de chitine : a, ß, ?. La forme a est principalement obtenue à partir des carapaces de crabe et de crevettes, et la forme ß à partir de mollusques céphalopodes. La conversion de la forme ß en forme a, plus stable, est possible, mais pas l'inverse. La chitine est insoluble dans l'eau alors que ses dérivés, chitosan et carboxyméthyl-chitine le sont. Une de ses caractéristiques les plus importantes est sa capacité à prendre différentes formes (fibres, hydrogels, perles, éponges, membranes). L'origine de la chitine affecte sa cristallinité, sa pureté, l'arrangement de sa chaîne polymère, et ses propriétés.
Biosynthèse : la biosynthèse de la chitine a été étudiée dans une grande variété d'organismes, elle est produite par réaction enzymatique via une chitine synthétase.
Les enzymes chitinolytiques ou chitinases sont les enzymes qui hydrolysent, dépolymérisent, la chitine. Elles sont présentes dans de nombreux organismes, virus, bactéries, champignons, insectes, plantes supérieures, mammifères. Elles ont fait l'objet d'études biologiques, et sont regroupées en famille, sur la base de leur similarité de séquence d'acides aminés. Les chitinases ont suscité un intérêt dans différentes applications biotechnologiques en raison de leur capacité à dégrader la chitine dans la paroi cellulaire des champignons et des insectes, ce qui a conduit à les utiliser en tant qu'agents antimicrobiens ou insecticides. Une autre application intéressante de la chitinase est la bioconversion respective de la chitine et du chitosan en N-acétylglucosamines et chito-oligosaccharides qui ont des propriétés pharmacologiques. D'autres applications des chitinases sont présentées.
Les protéines de liaison de la chitine : de nombreuses molécules jouant un rôle dans la liaison de la chitine ont été identifiées et étudiées dans divers organismes (micro-organismes, invertébrés, plantes).
L'approche génie génétique pour produire la chitine : il est très difficile, voire impossible d'obtenir de la chitine, par des techniques classiques de synthèse, par contre l'utilisation de certaines bactéries conditionnées en usine cellulaire ont conduit à produire des chito-oligosaccharides (fragment de chitosan).
Les applications des composés dérivés de la chitine sont nombreux en pharmacologie :
- en immunologie car ils ont un effet immuno-modulateur,
- en traitement des blessures, brûlures, aide à la cicatrisation des plaies, et à l'interruption des saignements (par agrégation des plaquettes). Une membrane de chitosan a la capacité de protéger la peau en empêchant les développements bactériens et en stoppant l'évaporation de l'eau,
- pour la régénération des os et des autres tissus naturels,
- les chito-oligosaccharides peuvent être utilisés comme matière neuroprotectrice avec la capacité de régénérer des nerfs périphériques,
- le chitosan permettrait de diminuer le taux de cholestérol,
- le chitosan peut améliorer l'absorption orale de certains médicaments (meilleure encapsulation, " és czoTi/7apsulliorer lsul>)br /> - le chitine et dus dérivés, nt des propriétés phtimiymédtes).déponces prfet ipropévtifiésur lavers o molaladi.
Leles chtionvis phtimictériens s et chtimifgesues de ssroduits de ivés de la chitine sot été iddéntarré,
- lertains mérivés de la chitine sont noilisés co trariqap génétues br /> LeUlisation de trrégo-ipontaire, t en strégombr :
- enl condir evaurs + itimues deuvent être utmenaqucésar des teoduits deàase de leitine. Els appvtimes=1ont no dimx orgaesse les prrivés de la chitine so sont nos l'dgemeux en(ns toxues d)t ens ont un eehtionvis ntimicrobiens . ElD forilmdeàase de leitinan pet été iddéloppem, pls onuvent être utilisés cour laéliorer l'aarésentevaun des osa uns prfmbliné sourcosa den Anté,ardt l'écrisssonae d'a en urol,ctéries co;r /> - enl coigosaccharides pesus na la chitine souane un rôle daportant auns la molécismes (m diméfs eees plaques).br /> LeDers o moilisation dsn tant qu'aeiomatériau imbr /> - en imoma-nanechnologiqu pa rôdoin">e émergt, la chitosan a laé idilisés our lamunienser ens biololécules jor lav jor lfes decrobifabquesé, plar prodér d des nerane-psulatlsul>br /> - le chitine etut amere lrans la limposésiun desn pols,eàause d'acéltricytiqeuns la monduis eaurs +ce quls,et trntes)nt demos métoxues t dans meux enes t moéltricytiqetravationnées,
- led prrivés de la chitine soo l'écriacité de 'adrptbelavers ooléux de(cuiv, fil, pêchrom parlbremembrce eul>)Il epeuvent être utilisés comme mapolymlnt usbr /> - le chitine et snoilisés pour prcré,des netériau iximposésiu, plle da imlyméurétnt ElMériau imàolémoe des ormes elle esauent dses carmermatie d.br /> LePr prconcle, pr chitine et snoiniopolymère esi a cod applications dess de nombreux ordoin">eet ch poisntions,ertains n imnanechnologiqu màoplication indicales. ;es prremuns prfnhito-oligosaccharides peuo lav joplications deeindicece, pa strégilture, t chtégo-ipontaire, tnt no struent dions . C développements bas lst priale tarmereconnéesnt de chexostrtion en la chitine so dimirs o mources el'arrlioreraon en la chreté, es teoduits de la pluduction, e nombent ixitériau ixispectivue de chexoironnement, br /> LeN.Bbr /> Le -ls a pberaooe deSTBM (Scice d' laThniques n la chBmatée inrine D, Iemer.f)ravauxle biaivuelment obr la sur jetpa strssociaon enec la e CNRS (UMR 6144 Une meèse der la poicheédidennova de chuduction, e noitine etualeaitement dezymatique vidxosquelette dde crabtacé, est safnhirce D'Jques'àrésentée,hexostrtion en laitine etualeaitement dezymatique viété étudiée dmais pan deplication intédurictle esn't proaprfet ive decale tcommû de lauduction, e nmre e obr rieures(meduréelus imlges, crchniquté depérieures,)màoce de chexostrtion enavationnées,letualeiree itimues maiê masiette sydernie est unntes)nt deus imlymlnt uebr /> Lelee meches"7ap stoaire eus im"iété étréasés poualeSTBM r la chitine on la chitosan aelle est prdisponle d'r la sure pabliomer n°br /> - >. p>


hel="stnollow" />alt="Imimai" />width="22px" height="22px" /> Imimai" a>hepe="teplication idf" c> ésumé p>

* ©bsp;: * Se paé pberéuns la ecae difn poitenairau t Iemer.f Focrie dAégiM.f FoCITPPMbr /> - fnhirl pberaon enec la ecellnes tishniques clCTCPA, IFIPp> dclass="petit"> noint" /as aSe pabliomer nest podéassr/a iès la la ch href="http://www.mdcnilr/coclass="external pConNILa> dclass="petit"> noint" /abliomer n°t pomposione d'ec la href="http://www.mdte erorg/1class="external pCoalt="te ero/> dclass="petit"> noint" /aIcô>eebsp;: