Notice

  • Bibliomer n° : 46 - Juin 2009
  • Thème : 4 - Environnement
  • Sous-thème : 4 - 2 Sites industriels, déchets, eau
  • Notice n° : 2009-4826

Évaluation de l'impact environnemental des systèmes de production des poissons carnivores par l'analyse du cycle de vie

Assessment of the environmental impact of carnivorous finfish production systems using life cycle assessment

Aubin* J., Papatryphon E., van der Werf H.M.G., Chatzifotis S.

* INRA, Agrocampus Rennes, UMR1069, Sol Agronomie Spatialisation, 65 rue de Saint Brieuc, CS 84215, F-35042 Rennes Cedex, France ; Fax: +33 (2)23.48.54.30 ; E-mail : joel.aubin@rennes.inra.fr

Journal of Cleaner Production, 2009, Vol. 17 (3), p. 354-361 - Texte en Anglais

à commander à : l'auteur, l'éditeur ou à l'INIST


Analyse

Lors de l'évaluation des impacts environnementaux des systèmes de production de poissons carnivores, les impacts régionaux, comme l'eutrophisation, et les impacts globaux, à l'exemple du changement climatique, doivent être pris en considération. L'analyse du cycle de vie (ACV) est bien adaptée à cet objectif. Trois fermes aquacoles, représentant différents systèmes de production intensifs, ont été étudiées en utilisant l'ACV (phase d'écloserie non incluse) :
- la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) en bassins couloirs en eau douce (France),
- le bar commun (Dicentrarchus labrax) en cages en mer (Grèce),
- le turbot (Scophtalmus maximus) en circuit recirculé à terre (France).
Les impacts environnementaux pris en compte étaient les suivants :
- l'eutrophisation (exprimée en kg équivalent de PO4/1 000 kg de poissons vivants),
- l'acidification (en kg équivalent de SO2 /1 000 kg),
- le changement climatique (en kg équivalent de CO2/1 000 kg),
- l'utilisation de la production primaire nette* (en kg équivalent de C/1 000 kg - exclusivement due à la production d'aliments dans l'étude),
- l'utilisation de l'énergie (en MJ/1 000 kg),
- le niveau de dépendance vis à vis de l'eau (en m3/1 000 kg).
Les émissions d'azote et de phosphore, dues aux rejets de nutriments dans l'environnement, contribuaient pour chaque ferme à plus de 90 % de l'impact potentiel sur l'eutrophisation. Pour les systèmes d'élevage des truites et des bars, la production des aliments était le principal contributeur aux impacts potentiels sur le réchauffement climatique, l'utilisation de la production primaire nette et l'acidification.
Les résultats de l'étude indiquent que l'aquaculture du bar en cages en mer a plus d'impacts écologiques que celle de la truite en bassins couloirs, avec un taux potentiel d'eutrophisation 65 % plus important, et d'utilisation de la production primaire nette supérieure de 15 %. L'aquaculture du turbot en circuit recirculé consomme beaucoup plus d'énergie que les autres, son impact potentiel sur le changement climatique et l'acidification en est fortement influencé.
Dans tous les systèmes de production étudiés, le facteur le plus influent sur les impacts environnementaux était le ratio de conversion des aliments.
La comparaison des 3 systèmes de production peut paraître difficile, vu les nombreux différents paramètres (espèces, lieux...), mais elle a permis de mettre en évidence les facteurs les plus influents sur les impacts environnementaux et de fournir des recommandations vis à vis de ces facteurs :
- les aliments et la gestion de l'alimentation,
- l'origine de l'énergie et sa consommation,
- l'eau : caractéristiques et équipements.
Les auteurs concluent que la monoculture de poissons carnivore n'est pas la meilleure forme d'aquaculture d'un point de vue environnemental mais que des améliorations sont possibles en utilisant par exemple des systèmes de filtration d'eau pour limiter sa consommation et réduire les rejets. Des systèmes basés sur la réutilisation de l'eau, des nutriments et de l'énergie grâce à l'association d'une autre culture végétale ou animale (d'un niveau trophique moins élevé) seraient préférables.
* La production primaire nette mesure la quantité globale de matière organique fixée par un écosystème et disponible pour d'autres organismes (énergie accumulée par l'écosystème par la photosynthèse moins l'énergie utilisée pour la respiration). Elle quantifie le taux d'absorption et de séquestration du carbone par les végétaux, et s'expriment en grammes par m² et par année.
Remarques :
- Les analyses de cycle de vie dans la filière vont se multiplier à l'avenir. En effet, pour clarifier l'information du grand public et développer l'éco-consommation, le Grenelle de l'Environnement devrait rendre obligatoire à partir du 1er janvier 2001 l'affichage environnemental des produits de grande consommation.
- Les normes NF EN ISO 14040:2006 et 14044:2006 concernent le management environnemental et plus particulièrement l'Analyse du Cycle de Vie, respectivement les principes et le cadre, et les exigences et lignes directrices.
- L'Ademe et l'Afnor ont édité un référentiel de bonnes pratiques sur le sujet : BP X30-323 - Principes généraux pour l'affichage environnemental des produits de grande consommation. Il définit des principes et lignes directrices pour l'élaboration de déclarations environnementales relatives aux produits en vue d'un affichage à destination du consommateur. Il a également pour objectif d'harmoniser les pratiques d'affichage environnemental.
Analyse réalisée par : Kolypczuk L. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango