Notice

  • Bibliomer n° : 44 - Décembre 2008
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 1 Sécurité des aliments
  • Notice n° : 2008-4582

Infection de blocs congelés de merlu blanc et de hoki de Patagonie par des myxosporidies

Myxosporean infection in frozen blocks of Patagonian hakes

Pascual S.*, Abollo E.

* Instituto de Investigaciones Marinas (CSIC), ECOBIOMAR, Eduardo Cabello 6, 36208, Vigo, Spain

Journal of Food Protection, 2008, Vol. 71 (11), p. 2316-2322 - Texte en Anglais

à commander à : l'éditeur ou à l'INIST


Analyse

Les myxosporidies du genre Kudoa infectent fréquemment le muscle des poissons marins des estuaires d'Amérique du Sud. Dans beaucoup de stocks de poissons d'intérêt commercial, les infections par Kudoa spp. ont été reliées à la liquéfaction post-mortem des tissus musculaires, appelée souvent " maladie de la chair molle ou de la chair laiteuse ".
Cette étude offre des données sur l'identification moléculaire, les données démographiques de l'infection, et les modifications histologiques des muscles infectés par Kudoa trouvés dans des blocs du grenadier de Patagonie (Macruronus magellanicus), du merlu austral (Merluccius australis) et du merlu d'Argentine (Merluccius hubbsi). Le séquençage du gène de la petite sous-unité ribosomale a permis de montrer que les myoxosporidies présentes dans ces 3 espèces se plaçaient dans le clade formé par Kudoa rosenbuschi et Kudoa alliara qui sont en fait deux mêmes espèces, avec quelques différences liées à l'hôte qu'elles infestent.
Contrairement à ce qui est habituellement observé lors d'une infection par ces espèces, les auteurs n'ont trouvé que des modifications mineures de la texture des filets infectés. Par contre, ils soulignent le caractère " repoussant " pour le consommateur des spores dans le cas d'un poisson à chair blanche fortement infecté.
Selon la réglementation européenne, des contrôles devraient être réalisés pour éviter que des lots fortement infectés n'apparaissent sur le marché. Il faut préciser que, pour le moment, les myxosporidies ne sont pas considérées comme pathogènes pour l'homme, bien qu'un rapport récent ait fait état de la présence de spores dans les selles d'un patient sidéen.
Analyse réalisée par : Verrez-Bagnis V. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango