Notice

  • Bibliomer n° : 43 - Septembre 2008
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 1 Sécurité des aliments
  • Notice n° : 2008-4465

Avis du Groupe Scientifique sur les additifs alimentaires, les arômes, les auxiliaires technologiques et les matériaux en contact avec les aliments (AFC) du 21 mai 2008 relatif à une demande de la Commission sur le camphre dans les arômes et autres ingrédients alimentaires aux propriétés aromatiques (Question n° EFSA-Q-2003-144)

Scientific opinion of the Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Materials in contact with Food (AFC) on a request from the Commission on Camphor in flavourings and other food ingredients with flavouring properties

The EFSA Journal, 2008-07-30, Vol. 729, p. 1-15 - Doi : 10.2903/j.efsa.2008.729 - Texte en Anglais

Adresse internet : http://www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/doc/729.pdf


Résumé

Le camphre est un constituant de nombreux aliments, et notamment d'herbes aromatiques (par exemple, basilic, coriandre, marjolaine, romarin et sauge). Sa présence dans les denrées alimentaires peut être due à l'utilisation d'herbes aromatiques, d'huiles essentielles provenant de ces herbes ou de la substance aromatisante chimiquement définie, le d-camphre.
Les données toxicologiques étant limitées, aucune Dose Journalière Tolérable (DJT) n'a pu être établie. Cependant, compte tenu des données disponibles et des estimations d'exposition réalisées sur la base des valeurs les plus négatives (15 mg/jour, soit 250 µg/ kg de poids corporel/j), le Groupe a considéré qu'il n'y avait pas de problème de toxicité chronique.
Concernant la toxicité aiguë, les données indiquent qu'il n'y a pas de signes de toxicité à des doses de camphre inférieures à 2 mg/kg de poids corporel. Une estimation de l'exposition aiguë a été réalisée pour divers groupes de la population. L'exposition est plus faible chez les adultes que chez les enfants de moins de 6 ans. L'aliment pour lequel l'exposition aiguë éventuelle est la plus élevée est le fromage frais. Le Groupe a conclu qu'il était peu probable que des effets aigus puissent apparaître dans le cas de la consommation d'aliments apportant moins de 2 mg de camphre par kg de poids corporel, dans une seule portion importante.
Cette conclusion s'étant basée sur des données de consommation provenant d'un seul état membre, le Groupe recommande que des limites maximales en d-camphre soient fixées dans les aliments afin d'éviter de dépasser la valeur de 2 mg/kg de poids corporel par jour.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango