Notice

  • Bibliomer n° : S1 - Décembre 2008
  • Thème : 5 - Consommation et marchés
  • Sous-thème : 5 - 3 Consommation
  • Notice n° : 2008-030S

Evaluation des besoins des consommateurs en terme d'information pour l'achat des produits de la mer

Evaluating consumer information needs in the purchase of seafood products

Verbeke W.*, Pieniak Z., Brunsø K., Scholderer J. , Olsen S.O.

* Department of Agricultural Economics, Ghent University, Coupure links 653 B-9000 Gent Belgium ; E-mail : wim.verbeke@ugent.be

Improving seafood products for the consumer, 2008, p. 63-84 - ISBN : 978-1-4200-7434-5 - Texte en Anglais


Analyse

2 - Produits de la mer, comportement du consommateur et bien-être
2 - 3 Sea-Infocom
L'étude a pour objectif de mieux cerner les besoins et les effets que peuvent engendrer certains éléments d'information apportés par l'étiquetage sur l'acte d'achat des produits de la mer.
L'étude a d'abord été menée sous forme d'enquête exploratoire, à partir de 6 focus groupes (8-10 personnes à chaque fois), 3 en Espagne et 3 en Belgique. Dans chaque pays, les consommateurs étaient choisis de façon à représenter à la fois un groupe à forte consommation de poisson (4 à 5 fois / semaine pour l'Espagne, au moins 1 fois / semaine pour la Belgique) et un groupe à faible consommation (1 à 2 fois / semaine pour l'Espagne et moins d'1 fois / semaine pour la Belgique). Ces consommateurs ont été interviewés sur l'utilisation des sources d'informations et sur l'intérêt et la confiance accordées à l'information fournie sur les produits de la mer.
Cette étape a permis d'établir un questionnaire destiné à une enquête plus large sur l'utilisation et la confiance dans les sources d'information, et l'utilisation et l'intérêt pour différents types d'information. Cette enquête a été réalisée dans 5 pays (Belgique, Danemark, Espagne, Pays Bas, Pologne) auprès de 4 786 personnes sélectionnées selon l'âge et l'origine géographique.
Il ressort d'une façon générale, que les consommateurs ont un niveau de confiance élevé pour les sources personnelles d'information, du diététicien au poissonnier en passant par la famille, et moins dans les medias et les informations d'origine commerciale (distributeur, publicités). En combinant confiance et utilisation, les sources arrivant en tête sont : poissonniers, famille, supermarchés. Parmi les critères les plus utilisés, la date limite de consommation, le nom de l'espèce et le poids peuvent être cités. Lieu de capture, marque commerciale, composition nutritionnelle ou date de pêche sont moins utilisés, car sans doute moins familiers. Les consommateurs ont un intérêt fort pour une information supplémentaire de garantie sanitaire et de marque de qualité, ce qui renvoie à des notions de traçabilité. L'intérêt est plus marqué chez le consommateur ayant confiance dans l'information fournie, et également chez celui qui est préoccupé par les questions éthiques, de santé et de risque, liées à la consommation de poisson.
La population testée a ensuite été segmentée en 3 classes, en fonction de l'utilisation et de la confiance accordée aux sources d'information.
- La classe 1 (24 %) rassemble les consommateurs qualifiés de " Sceptiques ", qui utilisent peu l'information et qui en même temps lui font peu confiance. S'y trouvent plus de Polonais et moins de Belges, de Danois, de Hollandais et d'Espagnols que dans les autres classes. Ce sont les consommateurs qui ont les consommations et les intentions de consommation de poisson les plus faibles.
- La classe 2 (41,4 %) est constituée de consommateurs qui utilisent le plus les sources d'information et montrent le plus de confiance vis-à-vis de ces sources. Ce sont les " Enthousiastes ". S'y trouvent plus d'Espagnols, peu de Danois, de Hollandais et de Polonais. C'est le groupe qui a le taux de consommation le plus fort, avec l'intention de consommation la plus forte.
- Enfin, la classe 3 (34,6 %) regroupe des consommateurs " Confiants " qui ne recherchent pas activement l'information, mais ont cependant confiance dans les sources indépendantes (administrations, scientifiques, associations). S'y trouvent plus de Belges, de Hollandais, de Danois, peu de Polonais et d'Espagnols.
- Utilisation de l'information en fonction des classes
Parmi les types d'information utilisés, les " Enthousiastes ", qui utilisent toutes les sources d'information, ont un intérêt particulier pour celles liées à la santé et la sécurité, la préservation de la ressource, les procédés d'élevage et l'origine du poisson. Les " Sceptiques " comme les " Enthousiastes " s'intéressent beaucoup au prix et à la date limite de consommation, et de façon plus modérée au poids, à la composition nutritionnelle, à la marque, à la zone de pêche et au nom de l'espèce. Le groupe des " Confiants " est celui qui utilise le moins la plupart des informations (sauf l'espèce) et qui a le plus faible intérêt pour les nouvelles informations émergentes.
- Intérêt pour la traçabilité
Les " Enthousiastes " ont le plus fort intérêt pour les éléments de traçabilité, les " Confiants " ont un intérêt modéré et les " Sceptiques " le plus faible.
L'enquête réalisée permet également de relier l'intérêt et l'utilisation de l'information avec les perceptions liées à la santé, au risque et à l'éthique.
- Information et perception des bienfaits des produits de la mer pour la santé
Les trois classes ne sont pas différentes quant à leurs croyances sur les bienfaits de la consommation de poisson ; les enthousiastes sont ceux qui sont à la fois les plus satisfaits de leur vie et les plus intéressés à manger sain.
- Information et perception des risques
En général, les consommateurs considèrent le poisson comme sain. Les " Enthousiastes " donnent les scores les plus élevés, suivis des " Sceptiques ". Dans le même temps, ce sont les " Enthousiastes " qui perçoivent le plus de risques dans la consommation de poisson.
- Information et notion d'éthique
Les " Enthousiastes " ont les scores les plus élevés sur les questions éthiques liées à la consommation de poisson et sont les moins nombreux à considérer que le poisson peut souffrir. Ce sont ceux qui ont le sentiment le plus fort de contribuer à limiter la diminution des stocks par leur comportement et leur choix personnels, au contraire des " Sceptiques " et des " Confiants ".
En conclusion, il ressort que les consommateurs utilisent l'information avec laquelle ils sont les plus familiers. Plus d'1/3 des consommateurs est fortement intéressé par une garantie de sécurité et une marque de qualité, par contre seulement 15 % sont intéressés par une indication directe de traçabilité, telle que la zone de pêche ou un numéro d'identification. Il semble plus important de construire la traçabilité sur l'ensemble de la filière pour apporter des garanties de sécurité et de qualité aux consommateurs, et ainsi contribuer à accroître la confiance dans les sources d'informations. Les résultats montrent également que, dans un objectif d'augmentation de la consommation de poisson, l'information à transmettre doit être ciblée en fonction du type de consommateurs.
Analyse réalisée par : Cardinal M. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango