Notice

  • Bibliomer n° : 39 - Septembre 2007
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 3 Critères de qualité
  • Notice n° : 2007-4067

Les facteurs influençant le rendement, le gaping, les meurtrissures et les nématodes dans les filets de cabillaud (Gadus morhua)

Influencing factors on yield, gaping, bruises and nematodes in cod (Gadus morhua) fillets

Margeirsson S.*, Jonsson G.R., Arason S., Thorkelsson G.

* University of Iceland, Department of Mechanical and Industrial Engineering, Hjardarhagi 2-6, 107 Reykjavik, Iceland ; Tél : +354.530.8600 ; Fax : +354.530.8601 ; E-mail : sveinnm@rf.is

Journal of Food Engineering, 2007-05, Vol. 80 (2), p. 503-508 - Texte en Anglais


Analyse

L’influence des facteurs de la pêche et de la transformation du cabillaud sur le rendement en filet, le gaping, le nombre de nématodes (parasites de la famille des Anisakidae) et la proportion de meurtrissures a été étudiée par des laboratoires de recherche islandais en collaboration avec des industriels de la pêche. Les données ont été recueillies à bord des bateaux et dans une usine de transformation dans le nord de l’Islande, durant 29 mois. Les conditions de chalutage et d’entreposage ont été enregistrées.
Les facteurs les plus importants sont le lieu, la saison de pêche et l’âge du poisson. Le lieu de pêche a un effet significatif (à 95 %) sur le rendement au filetage, sur le gaping et sur le nombre de parasites détectables visuellement. La période de l’année a un effet significatif sur toutes les variables. Le laps de temps entre la pêche et la transformation influence significativement le gaping et les meurtrissures. Le rendement de filetage est étroitement corrélé par le poids et la taille de l’animal, et par la proportion de la tête par rapport à l’animal entier. Enfin, la taille a un effet significatif sur le nombre de parasites qui le contaminent. En effet, lors du transfert de poisson à poisson par prédation, les larves de nématodes se rétablissent chez le nouvel hôte ; les poissons les plus âgés ont donc plus de chances d’avoir été contaminés plusieurs fois par leurs proies.
Le lieu de pêche et la saison ont également une grande influence sur la teneur en parasites ; le nombre de parasites augmente lorsque la distance au rivage diminue. Les résultats sur le nombre de parasites par poisson et la distribution géographique des poissons parasités sont similaires à ceux obtenus au cours d’une étude menée en Islande (1973). Leur distribution et leur fréquence sont étudiées systématiquement dans les eaux islandaises depuis 1979, mais les premières études de ce type datent de 1939. L’un des problèmes les plus importants et les plus coûteux de la transformation du cabillaud se révèle être les parasites, du fait du coût lié à leur élimination des filets, et de la baisse de rendement au filetage, et par conséquent de la valeur commerciale des poissons parasités.
Les résultats peuvent être utilisés comme outil d’aide à la décision, non seulement pour les bateaux de pêche, mais aussi pour orienter le poisson à l’arrivage afin d'adapter la transformation (par exemple en cas de poissons très parasités, l’usine de transformation pourra prévoir plus de main d’œuvre afin d’éliminer ces parasites).
Analyse réalisée par : Verrez-Bagnis V. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango