Notice

  • Bibliomer n° : 33 - Mars 2006
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 1 Sécurité des aliments
  • Notice n° : 2006-3398

Les zoonoses parasitaires transmissibles par les poissons : situation et problématique

Fish-borne parasitic zoonoses: Status and issues

Chai J-Y., Darwin Murrell K.*, Lymbery A. J.

* Centre for Experimental Parasitology, Royal Veterinary and Agricultural University, 1870 Fredericksberg C, Denmark; E-mail : kdmurrell@comcast.net

International Journal for Parasitology, 2005-10, Vol. 35 (11-12), p. 1233-1254 - Texte en Anglais

à commander à : la revue ou à l'INIST


Analyse

Les zoonoses (maladie infectieuse transmissible des animaux vertébrés à l'homme et réciproquement) parasitaires transmissibles par les poissons étaient limitées pour la plupart, à des populations vivant dans des régions à bas ou moyens revenus. Mais les limites géographiques et les populations à risque sont en augmentation du fait de l’expansion des marchés internationaux, des systèmes de transport et des mouvements des populations. Alors que beaucoup de cliniciens dans les pays développés, connaissent les zoonoses transmises par la consommation de viande parasitée telles que la trichinellose (ou trichinose) ou la cysticercose (infection causée par la présence de cysticerques, formes larvaires des vers appartenant au genre Taenia), peu sont au courant des zoonoses liées à la consommation de poissons, causées par des trématodes, nématodes ou cestodes (vers parasites). Ces zoonoses sont responsables d’un grand nombre d’infections humaines. La liste des zoonoses potentielles transmissibles par le poisson est relativement importante.
Cependant, dans cette revue, l’accent a été mis sur les maladies des douves du foie telles que la clonorchiase (ou distomatose à Clonorchis sinensis ou douve de Chine), l’opisthorchiase (ou distomatose à Opistorchis) et la metorchiase (ou distomatose à Metorchis conjunctus) aussi bien que sur les trématodoses intestinales (distomatose à Heterophyes et les échinostomoses ou infection à Echinostoma), les anisakidoses (ou anisakiases), dues à la larve au stade 3 d’Anisakis et de Pseudoterranova, et les bothriocéphaloses. Les cycles de vie, les distributions, l’épidémiologie, les aspects cliniques, et, ce qui est important, la recherche nécessaire pour améliorer l’appréciation du risque, le management clinique et la prévention et le contrôle de ces importantes maladies parasitaires sont abordés.
Remarque : en France, les principales parasitoses liées à la consommation de poissons sont dues aux parasites de la famille des Anisakidae dont les larves de type 3 se retrouvent non seulement dans les viscères des poissons pêchés en Atlantique Nord, mais aussi dans la chair. La bothriocéphalose due à Diphyllobothrium dendriticum est présente également dans des poissons vivant dans des lacs d’origine glaciaire. Il a été observé de rares cas de bothriocéphalose due à Diphyllobothrium latum présent dans des produits d’importation.
Analyse réalisée par : Verrez-Bagnis V. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango