Notice

  • Bibliomer n° : 31 - Septembre 2005
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 1 Sécurité alimentaire
  • Notice n° : 2005-3177

Contamination de la moule Perna viridis par les toxines paralysantes et décontamination : un modèle dynamique

Uptake and depuration of paralytic shellfish toxins in the green-lipped mussel, Perna viridis: A dynamic model

Li A.M.Y., Yu P.K.N., Hsieh D.P.H., Wang W.-X., Wu R.S.S., Lam P.K.S.*

* Department of Biology and Chemistry, City University of Hong Kong, 83 Tat Chee Avenue, Kowloon, Hong-Kong ; E-mail : bhpksl@cityu.edu.hk

Environmental Toxicology and Chemistry, 2005, Vol. 24 (1), p. 129-135 - Texte en Anglais


Analyse

Les auteurs réalisent une contamination PSP (poison paralysant des coquillages) de moules vertes (Perna viridis) à partir d’une souche chinoise en culture d’un dinoflagellé toxique, Alexandrium tamarense. Leur objectif est d’établir un modèle prédictif de contamination / décontamination à partir d’une concentration cellulaire et d’une toxicité connues d’Alexandrium dans la colonne d’eau. Pour cela, ils utilisent des séries d’équations différentielles de premier ordre pour traduire les cinétiques de contamination / décontamination au niveau des organes suivants : branchies, glande digestive, muscle et pied.
Les solutions à ces équations permettent de définir (meilleur fit) les coefficients d’élimination et de transfert (des viscères vers chaque tissu) des toxines. Ils en concluent que l’essentiel du processus de contamination et décontamination a lieu au niveau des viscères et de la glande digestive, tout au moins pour l’analogue majoritaire chez l’algue et chez le coquillage contaminé, à savoir la toxine C2. Ils affirment que ce modèle simple permettrait de prédire les niveaux de toxicité PSP des moules vertes et donc de mieux maîtriser l’évaluation du risque et la gestion des crises.
Commentaires : il existe de nombreux travaux sur la dynamique de la contamination / décontamination PSP des moules commune et méditerranéenne (Mytilus edulis, M. galloprovincialis) et de la moule verte (Perna viridis), et de Nouvelle-Zélande (P. canaliculus). A la différence d’autres bivalves, ces espèces sont considérées comme se décontaminant assez rapidement et n’opérant que peu ou pas de rétention sélective de toxines en présence d’un profil complexe dans l’algue servant de régime.
En revanche, des bioconversions (épimérisation) de certains analogues sont quelquefois mentionnées. Des essais avec des traceurs radioactifs sur P. viridis en 2001 ont également montré qu’il n’y avait pas de sélection alimentaire à partir d’un mélange de souches toxiques et non toxiques d’A.tamarense. L’approche de modélisation des auteurs est assez proche de celle de l’équipe de J. Blanco (prise en compte des coefficients de transfert et d’élimination par organe) sauf qu’ici le profil toxinique simple (que des C2) ne permet pas d’appréhender ce qui se passerait en cas de contamination par une souche d’A.tamarense comprenant de nombreux analogues de la STX (pas d’estimation des coefficients de bioconversions).
Analyse réalisée par : Lassus P. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango