Notice

  • Bibliomer n° : 27 - Septembre 2004
  • Thème : 5 - Consommation et marchés
  • Sous-thème : 5 - 3 Economie et consommation
  • Notice n° : 2004-2797

Consommation de produits de la mer : influence du surpoids et des croyances sur la santé

Consumption of seafood - the influence of overweight and health beliefs

Trondsen T.*, Braaten T., Lund E., Eggen A.E.

* Norwegian College of Fishery Science, University of Tromso and Bodo College, Breivika, 9037 Tromso, Norway ; Tél : +47.7764.5567 ; Fax : +47.7764.6020 ; E-mail : torbjorn@nfh.uit.no

Food Quality and Preference, 2004, Vol. 15 (4), p. 361-374 - Texte en Anglais

à commander à : la revue ou à l'INIST


Résumé

Cette étude examine les rapports entre le poids corporel, les idées sur la santé et le choix de consommer des produits de la mer dans une région à haute tradition de consommation de poisson. Un échantillon de 7 556 femmes âgées de 45 à 69 ans a répondu à un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires, les facteurs socio-économiques et les questions relatives à la santé.
La fréquence moyenne de consommation de produits de la mer est de 15 fois par mois. 46% des enquêtées sont en surpoids, 77% admettent que le mode d’alimentation est important pour la santé et 55% désirent perdre du poids. Les femmes en surpoids consomment moins de poisson maigre que les autres. La consommation de poisson n’est pas associée avec le désir de maigrir. La consommation de poisson gras et maigre, non transformé, est associée avec l’idée que l’alimentation est importante pour la santé. Un mode d’alimentation généralement sain est fortement associé avec la consommation hebdomadaire de poisson, avec un poids normal et avec le désir de perdre du poids. Un très haut revenu est associé avec une forte consommation de poisson gras, un poids normal et un désir de maigrir. Une forte consommation de poisson pendant l’enfance et la croyance que l’alimentation est importante pour la santé sont fortement associées avec une forte consommation de poisson. La présence d’enfants de moins de 7 ans dans le foyer est associée avec la consommation de poissons transformés. Le niveau d’études est associé avec la consommation de poisson gras, tandis que l’âge est fortement associé avec la consommation de poisson maigre.
Les auteurs en concluent que le désir de perdre du poids n’influence pas la consommation de poisson, mais les femmes en surpoids consomment moins de poisson maigre que les autres. Un poids normal et le désir de maigrir sont associés avec un mode de vie globalement plus sain, dans lequel les produits de la mer comptent dans l’alimentation. La forte consommation de poisson est associée avec la croyance et le comportement selon lesquels l’alimentation est importante pour la santé, avec la forte consommation de poisson pendant l’enfance et avec un haut niveau d’études et de revenu.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango