Notice

  • Bibliomer n° : 24 - Décembre 2003
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 2 Nutrition
  • Notice n° : 2003-2428

Intérêt pour la santé et risques potentiels liés à la consommation de poisson et d'huile de poisson

Health benefits and potential risks related to consumption of fish and fish oil

Sidhu K.S.

Institute for Environmental Toxicology, Michigan State University, C231 Holden Hall East Lansing, MI 48824, USA ; Fax : +1.517.355.4603 ; E-mail : sidhuk@msu.edu

Regulatory Toxicology and Pharmacology, 2003, n° 38, p. 336-344 - Texte en Anglais


Résumé

Les bénéfices nutritionnels de la consommation de poisons ont trait à l’utilisation de protéines de haute valeur biologique comme certains minéraux et vitamines que le poisson fournit. Le poisson ou l’huile de poisson contiennent des acides gras poly insaturés (PUFAs) oméga3 qui jouent plusieurs rôles utiles pour la santé humaine. Inversement, certains contaminants carcinogènes sont aussi stockés dans le tissus adipeux des poissons. L’objectif de cet article est d’évaluer les bénéfices potentiels pour la santé et les risques relatifs à la consommation de poissons ou d’huiles de poissons.
Les bénéfices entraînés par la consommation d’omégas3 sont largement mentionnés dans la littérature scientifique. Les risques potentiels relatifs aux contaminants carcinogènes (e.g. dioxine, PCB etc.) dans les poissons sont estimés en utilisant l’approche reconnue par l’agence pour la protection de l’environnement (EPA) des états unis. Les risques santé potentiels estimés sont évalués en les comparant avec le risque acceptable au niveau 10-6 et 10-4. Les données scientifiques indiquent que la consommation de poissons et d’huiles de poissons contenant des PUFAs oméga3 réduit le risque de maladies coronariennes, fait décroître l’hypertension artérielle et prévient certaines arythmies cardiaques et morts subites. Les risques estimés chez les humains par les contaminants carcinogènes de l’environnement dans les poissons se situent à un niveau de risque supérieur de 3*10-6 à 9*10-4. Ces risques atteignent des niveaux acceptables.
Donc la consommation de poissons selon les directives de l’état du Michigan peut être encouragée. Les 11 espèces principales de poissons (e.g. la sardine, le maquereau, le hareng de l’Atlantique et du Pacifique, la truite de lac, le saumon, (chinook, atlantique, et sockeye), l’anchois, le «sable fish», le tassergal) apportent une quantité suffisante de PUFAs oméga3 (2,7 à 7,5 g / repas) et rejoignent la recommandation de l’association américaine de cardiologie.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango