Notice

  • Bibliomer n° : 22 - Juin 2003
  • Thème : 1 - Production
  • Sous-thème : 1 - 3 Aquaculture
  • Notice n° : 2003-2191

Evaluation de méthodes d'abattage pour le turbot en considérant le bien-être de l'animal et la qualité de la chair

Evaluation of slaughtering methods for turbot with respect to animal welfare and flesh quality

Morzel Martine, Sohier Delphine, Van de Vis Hans*

* RIVO (The Netherlands Institute for Fisheries Research), PO Box 68, NL-1970 AB IJmuiden, The Netherlands

Journal of the Science of Food and Agriculture, 2003-01, Vol. 83 (1), p. 19-28 - Texte en Anglais


Résumé

Après avoir élaboré une grille d’évaluation permettant d’estimer l'état de conscience/d'inconscience du turbot, les effets des techniques d'abattage commerciales et expérimentales sont évalués par rapport au bien-être des animaux. Des réactions fortes et hostiles et une perte lente des réflexes cliniques sont observées lorsque le poisson est tué par exsanguination sans anesthésie préalable. L'efficacité de l'électricité (150 V pendant 2 secondes suivis par 25 V pendant 5 minutes) comme technique d’étourdissement et de mise à mort est dépendante de la fréquence du courant et de son mode d'administration, par exemple, si la décharge électrique est appliquée sur la tête uniquement ou à travers tout le corps. Enfin, un coup assommant porté à la tête avec un système mécanique (pistolet à air comprimé) permet une perte immédiate et permanente de toutes les réponses et réflexes de tous les poissons testés.
Trois méthodes ont été sélectionnées après les tests préliminaires (saignement dans un mélange eau/glace, décharge électrique à travers tout le corps et coup assommant), et leur influence sur la qualité de la chair a été étudiée sur une période de 9 jours. Le poisson tué par coup assommant a été caractérisé par un pH plus élevé et une teneur en eau plus élevée dans les stades très précoces de l'entreposage post mortem, mais aussi par une rigor mortis plus tardive. Par contraste, les poissons tués par décharge électrique entrent plus rapidement en phase de rigor mortis ; leur chair est significativement plus molle (p<0.05) durant tout le temps d'entreposage et est également plus rouge et plus sombre, comme cela est indiqué par des valeurs de a* plus élevées (p<0.001) et des valeurs de L* plus faibles (p<0.01). Ces résultats appuient en faveur de l'utilisation d'une technique automatique donnant un coup assommant, technique considérée comme plus humaine pour l'abattage du turbot d'élevage.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango