Notice

  • Bibliomer n° : 22 - Juin 2003
  • Thème : 1 - Production
  • Sous-thème : 1 - 3 Aquaculture
  • Notice n° : 2003-2189

Importance des vitamines dans l’alimentation des poissons

Chemillier Jacques

Bourgeois C. F., coordonnateur

Les vitamines dans les industries agroalimentaires, 2003, p. 511-525


Résumé

Les poissons forment une classe d'animaux tellement divers que les besoins vitaminiques et les signes de carence sont très différents d'une espèce à l'autre, même pour les espèces zoologiquement proches. Leur caractère poïkilotherme, avec des besoins énergétiques directement dépendants de la température extérieure, entraîne une importante fluctuation de leurs besoins nutritionnels en général, et de leurs besoins vitaminiques en particulier, en fonction du milieu.
Plusieurs travaux ont été menés pour déterminer quelles sont les vitamines nécessaires aux poissons, par la mise en évidence de symptômes de carence, spécifiques ou non spécifiques de la vitamine manquante. Les symptômes non spécifiques apparaissent généralement les premiers : croissance faible et mauvais indice de consommation, anorexie, exophtalmie, coloration anormale, nanisme. La carence en vitamine C est de loin la plus fréquente chez les poissons d'élevage, du fait de son instabilité dans les aliments et de sa destruction partielle lors des étapes de fabrication, de stockage et de séjour dans l'eau. Le manque de spécificité de certains symptômes ne facilite pas le diagnostic et a conduit à l'utilisation d'autres critères, par exemple de dosage de la transcétolase, qui est un indicateur de la carence en vitamine B1.
Les besoins vitaminiques quantitatifs peuvent varier selon les espèces, la composition de la ration, l'état sanitaire du poisson ou d'autres facteurs comme les conditions environnementales. Malgré cela, des tableaux de recommandations en vitamines ont été établies pour la pratique piscicole, notamment pour les salmonidés (chez qui les besoins sont les mieux identifiés) et aussi pour quelques espèces comme la carpe, l'anguille ou le poisson-chat, les données étant plus rares pour les poissons marins. Il faut retenir que les doses recommandées sont différentes selon l'effet recherché pour chaque vitamine et que les vitamines E et C sont les plus importantes pour les poissons : elles ont fait et font encore l'objet de recherches poussées.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango