Notice

  • Bibliomer n° : 16 - Décembre 2001
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 3 Critères de qualité
  • Notice n° : 2001-1610

Taux de lipides alimentaires, lipogénèse hépatique et qualité de la chair de turbot (Psetta maxima)

Dietary lipid level, hepatic lipogenesis and flesh quality in turbot (Psetta maxima)

Regost C., Arzel J., Cardinal M., Robin J., Kaushik S.J.*

* Laboratoire de Nutrition des Poissons, Unité Mixte INRA-IFREMER, Station d'Hydrobiologie, BP 3, 64310 St-Pée-sur-Nivelle ; Tél : +33.5.59.51.59.51 ; Fax : +33.5.59.54.51.52 ; E-mail : kaushik@st-pee.inra.fr

Aquaculture, 2001, Vol. 193, p. 291-309 - Texte en Anglais


Analyse

En nutrition des poissons, l'utilisation des lipides comme source énergétique en remplacement partiel des protéines permet de diminuer les rejets azotés et les déchets dus aux pertes fécales dans l'environnement. Cependant, il est fréquent que les aliments riches en lipides entraînent, pour certaines espèces, une augmentation des dépôts lipidiques dans le poisson, et une modification des rendements ainsi que des propriétés organoleptiques et physiques. Le turbot est connu pour avoir des besoins élevés en protéines et une alimentation riche en lipides qui a un effet défavorable sur la croissance et la composition corporelle des juvéniles. Le but de cette étude est d'évaluer, pour des turbots de taille marchande, l'effet de la teneur en lipides de l'aliment sur l'utilisation des nutriments, la composition des tissus, les dépôts lipidiques, le métabolisme lipidique, la qualité sensorielle et les caractéristiques physiques de la chair (couleur, texture).
Des turbots de 660 g ont été nourris pendant 12 semaines avec 4 régimes isoprotéiques (56%) ayant une teneur variable en huile de poisson : 10, 15, 20, et 25%. Les résultats sont les suivants :
- la digestibilité des nutriments n'est pas influencée par la teneur en lipides de l'aliment;
- les meilleures performances de croissance sont observées pour les poisson nourris avec 10 et 15% de lipides;
- plus l'aliment est riche en lipides, plus les dépôts lipidiques sont importants (3 et 4.8% dans le poisson entier pour respectivement les régimes 10 et 25%) et ils se situent essentiellement dans le foie et la carcasse ; le muscle reste peu gras (filet dorsal 1.1%/filet ventral 1.7%) quel que soit l'aliment;
- une accumulation sous-cutanée significative des lipides est observée sans relation avec l'aliment;
- l'augmentation de la teneur en lipides n'a aucun effet épargne des protéines ni sur l'activité enzymatique;
- les rendements à l'éviscération et au filetage ne sont également pas modifiés ; les premiers sont élevés mais les seconds très faibles (<30%);
- les caractéristiques sensorielles des 4 lots étudiés sont très similaires : seuls les filets dorsaux exsudent (sortie d'eau) plus en bouche et sont moins blancs pour les régimes 10 et 15% par rapport aux deux autres;
- aucune différence de fermeté n'est mise en évidence, que ce soit au niveau des mesures instrumentales ou sensorielles.
En conclusion, bien que la teneur en lipides de l'aliment affecte la croissance et la composition corporelle du turbot entier, elle n'induit que peu de changements au niveau de la qualité de la chair. Etant donné que les aliments destinés au turbot sont riches en protéines et qu'ils ne sont pas améliorés par la présence des lipides, il serait intéressant de rechercher quelles teneurs en protéines ou en hydrates de carbone peuvent favoriser des modifications du métabolisme des lipides.
Analyse réalisée par : Cornet J. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango