Notice

  • Bibliomer n° : 16 - Décembre 2001
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 1 Sécurité des aliments
  • Notice n° : 2001-1598

Dioxine dans les aliments - Quelle est la contamination des poissons et des produits de la pêche ?

Dioxin in foods - How contaminated are fish and fish products ?

Klinkhard M.

Eurofish Magazine, 2001, n° 4, p. 102-104 - Texte en Anglais

Adresse internet : http://ec.europa.eu/environment/dioxin/index.htm


Analyse

Pour répondre à cette question, l'auteur reprend différentes sources de données. Une étude réalisée en Allemagne en 1995 portant sur 184 échantillons de produits de la pêche appartenant à 13 espèces de poissons, crevettes et seiches ainsi que des produis transformés, faisait apparaître les conclusions suivantes: la teneur moyenne en dioxines est de 0.08 à 0.792 pg /g de poids frais (exprimé en TEQ, c'est-à-dire quantité toxique équivalente) pour les matières premières; les teneurs les plus élevées sont observées sur le hareng de la Baltique; la contamination des poissons maigres est nettement plus faible que celle des poissons gras; les teneurs en dioxine des produits transformés se situe entre 0.08 et 0.935 pg /g, donc du même ordre de grandeur que pour la matière première.
Un rapport de l'Union Européenne (site Internet: http://ec.europa.eu/environment/dioxin/download.htm#CompilationofEUDioxinexposureandhealthdata) paru en juin 2000 qui analysait les données de contamination en dioxine des aliments dans 10 pays membres conduisait à des conclusions comparables; la concentration en dioxines est inférieures à 1 pg /g de poids frais dans la plupart des espèces de produits de la pêche; on retrouve les poissons de la mer Baltique, les anguilles et des crevettes dans les produits les plus fortement contaminés. A partir des données de consommation des différentes denrées alimentaires il est possible d'évaluer la contribution de celles-ci à l'exposition des consommateurs aux dioxines. Bien évidemment les habitudes de consommation ont une influence sur la contribution des différentes catégories d'aliments : ainsi, au niveau européen, la part des produits de la pêche dans l'apport en dioxines varie de 2 à 63% selon les pays. En Allemagne, ils représentent en moyenne 11% de l'apport; en France, un rapport publié par l'AFSSA fait état d'une contribution de 26%.
L'auteur remarque cependant que dans les pays forts consommateurs de produits de la pêche, l'espérance de vie est souvent élevée et le risque de maladie cardio-vasculaires plutôt bas; il faut donc peser les bénéfices et les risques dans la définition de mesures de gestion du risque. Le problème qui se pose pour le poisson est qu'il vit dans un milieu qui est le réceptacle des pollutions terrestres; s'il est possible d'observer une tendance à la baisse de la contamination en dioxines des produits laitiers, ce n'est pas le cas pour la plupart des produits de la pêche. Les mesures visant à diminuer les émissions de dioxines par les industries européennes devront donc être renforcées.
Analyse réalisée par : Loréal H. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango