Notice

  • Bibliomer n° : 15 - Septembre 2001
  • Thème : 2 - Transformation
  • Sous-thème : 2 - 4 Innovation produits
  • Notice n° : 2001-1498

L'enrichissement de l'huile de saumon en acides gras polyinsaturés n-3 par catalyse enzymatique : optimisation des conditions de réaction

Enzyme-catalysed enrichment of n-3 polyunsaturated fatty acids of salmon oil : optimisation of reaction conditions

Linder M., Fanni J., Parmentier M.

Oléagineux Corps gras Lipides - OCL, 2001, Vol. 8 (1), p. 73-77 - Texte en Anglais


Analyse

Résumé : «L’extraction d’huile de saumon (Salmo salar) riche en acides gras poly-insaturés, a été conduite par déstructuration ménagée des tissus protéiques à l’aide d’une protéase à large spectre (neutrase 0,5 L). Le degré d’hydrolyse a été contrôlé par la méthode du pH-stat en vue de préserver les propriétés fonctionnelles et nutritionnelles des hydrolysats. La récupération des lipides totaux, séparés des hydrolysats par centrifugation, a permis d’atteindre des valeurs (14,3% de la masse initiale) proches de celles obtenues par extraction chimique (15,2%). L’huile récupérée par ce procédé a été soumise à l’action d’une lipase stéréospécifique sn-1, sn-3 (novozyme SP 398). L’hydrolyse a été optimisée par planification expérimentale (réseaux uniformes de Doehlert). Dans une deuxième étape, le mélange réactionnel, soumis à une filtration sur membrane, a conduit à un enrichissement global de 30 % en acides gras poly-insaturés dans le perméat.»
Commentaires : L’objectif des auteurs est d’étudier et d’optimiser un procédé de production d’acides gras poly-insaturés à partir d’huile de poisson.
La phase de protéolyse est conduite à partir de 27 kg de déchets de saumon par action de neutrase à 5%, ce qui représente un ratio assez élevé d’enzyme. Le rendement étant de 14 % pour l’huile, il faut donc environ 350 g d’enzyme pour obtenir 1 kg d’huile. Le coût induit de l’enzyme sur le procédé est donc important et doit être pris en compte.
L’hydrolyse des lipides est conduite sur un volume de 400 mL dont 200 mL d’huile pour 200 mL d’eau, sous atmosphère d’azote. La méthodologie utilisée (plan expérimental) est robuste, et les conditions ont donc été optimisées. Cependant, le rendement d’hydrolyse maximum prédit (44,6%) ainsi que l’absence d’effet du temps d’hydrolyse au-delà de 16 h permettent de penser que la réaction arrive à un état d’équilibre thermodynamique. L’étude de l’activité des différents composants du milieu (notamment l’eau) permettrait probablement d’améliorer encore ce rendement.
En conclusion, cette étude démontre l’intérêt de l’approche enzymatique pour l’extraction et la modification des huiles de poisson, particulièrement par l’absence de solvants. L’utilisation de membranes d’ultrafiltration pour la séparation des phases huileuses et aqueuses est d’un intérêt industriel certain. Cependant, les conditions opératoires présentées dans cet article devraient être réévaluées en vue d’une application industrielle.
Analyse réalisée par : Roy P. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango