Notice

  • Bibliomer n° : 11 - Septembre 2000
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 5 Méthodes analytiques générales
  • Notice n° : 2000-1088

Caractérisation et différenciation de produits par l'analyse des composés volatils

Thonat C.*, Viallon C., Berdagué J.L.

* BIO-SENS S.A., Biopôle Clermont-Limagne 63360 Saint-Bazire

Annales des Falsifications et de l'Expertise Chimique, 1999, Vol. 92 (948), p. 365-371


Analyse

Le secteur agroalimentaire est demandeur de techniques permettant de caractériser les produits, voire même d’identifier leur origine. Pour répondre à ces attentes, diverses techniques peuvent être proposées.
Une première approche consiste à extraire et séparer par chromatographie en phase gazeuse les composés volatils des effluves des produits alimentaires puis à identifier les molécules par spectrométrie de masse. L’utilisation «d’un espace de tête dynamique» permet d’extraire les composés volatils de façon très performante en 20 à 60 minutes mais nécessite souvent du temps et de multiples compétences pour la quantification et l’identification des composés, dont le nombre peut atteindre 250 voire plus. Cette analyse permet d’identifier des traceurs d’origine ou de qualité des aliments.
Une autre voie, rapide et non séparative, permet l’obtention d’empreintes spectrales spécifiques conduisant à la caractérisation des produits. Dans ce cas, il n’y a pas d’étape chromatographique et la technique est utilisée pour caractériser ou typer un produit à partir de son empreinte. Il est ainsi possible, après constitution d’une banque de données composée de signatures représentatives des produits étudiés, de comparer la signature d’un échantillon inconnu à celles de la banque de référence de façon à pouvoir classer cet échantillon. On peut ainsi contrôler les matières premières, certifier des origines ou détecter des falsifications.
Deux techniques sont utilisées, la «pyrolyse - spectrométrie de masse» qui permet d’obtenir des empreintes de la fraction non volatile après un chauffage à 530°C et qui est actuellement testée sur les huîtres creuses produites sur le littoral français, dans un but d’identification du bassin de production ; et la technique «d’espace de tête - spectrométrie de masse», qui elle, donne des empreintes de la fraction volatile.
Lorsque les problèmes de perturbations des mesures spectrales liées à la présence d’eau dans les aliments auront été résolus, on peut s’attendre à un fort développement de ces techniques rapides dans l’agroalimentaire.
Analyse réalisée par : Cardinal M. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango