Notice

  • Bibliomer n° : 10 - Juin 2000
  • Thème : 5 - Consommation et marchés
  • Sous-thème : 5 - 3 Economie et consommation
  • Notice n° : 2000-1005

. Merlu - Sur la mauvaise pente - L'eldorado espagnol - Une ressource très convoitée - L'import au secours du frais

VaudourB.

Produits de la Mer, 2000-03, n° 59, février-mars, p. 77


Résumé

La production mondiale de merlu est estimée à 1,4 millions de tonnes. L’Amérique du Sud fournit 50% des apports devant l’Afrique et la Namibie avec 25%. Le marché européen du merlu est d’autant plus dépendant des importations (94% selon l’AIPCEE) que la production européenne fond d’année en année. Le quota européen est fixé à 51 000 t en 2000. Mais depuis 1998, les importations de merlus entiers ou en filets congelés tendent aussi à se réduire au profit du colin d’Alaska et du hoki. Ceci s’explique en partie par une baisse des captures comme au Pérou confronté au phénomène d’El Nino ou comme en Argentine, premier fournisseur de l’Union Européenne au début des années 90, dont les ressources ont été surexploitées. A l’inverse, les apports en provenance de Namibie ou du Chili se renforcent. Seules les importations de merlu frais ont progressé de 31 % pour atteindre 52 000 t en 1998, transportées par avion en provenance de Namibie ou d’Amérique du sud.
L’Espagne, premier marché en Europe, consomme 250 000 t par an de merlu frais et congelé. Afin de satisfaire la demande face à la chute des apports européens, les importations de poissons congelés ont presque doublé pour atteindre 60 000 t. Les armements espagnols, fortement implantés en Argentine, en Afrique du Sud et en Namibie y bénéficient de quotas importants. Les importations de merlu frais ne sont pas en reste. L’Espagne concentre la part la plus importante des importations de frais en Europe. En France, les apports intérieurs ont chuté en dix ans de 20 000 t à 8 000 t. Outre les apports traditionnels des pays nordiques et du Royaume - Uni, la France a doublé ses importations en provenance d’Argentine. Elles ont atteint 650 t en 1998. Les importations via l’Espagne en provenance d’Afrique du Sud et d’Amérique du Sud sont passées de 300 t à 1 200 t. Grâce à une logistique permettant la livraison de merlus à J + 5, les importations de merlu frais ont atteint 3 050 t en 1998.
Suite à une hausse de prix de plus de 20% liée à la baisse des captures, la consommation du merlu surgelé en France a enregistré une baisse de 13% en 1998. La valorisation sous forme de roulés, dos, filets reconstitués ou couronnes à farcir a permis de dynamiser les ventes alors que les ventes sous forme de panés baissaient de 40%.


Imprimer Imprimer

Résumé au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango