Notice

  • Bibliomer n° : 10 - Juin 2000
  • Thème : 5 - Consommation et marchés
  • Sous-thème : 5 - 2 Offre marchés
  • Notice n° : 2000-1002

La situation du marché du thon

Veille Internationale pour les Produits de la Pêche et de l'Aquaculture (VIPPA - CFCE), 1999, n° 12, p. 6-9

à commander à : CFCE


Analyse

Le thon est un des principaux produits de la mer faisant l’objet d’échanges internationaux. Il compte pour 5% des quantités pêchées dans le monde et destinées à l’alimentation humaine, mais pour plus de 10% dans la valeur des échanges internationaux.
D’après les données FAO-Globefish 1998, les principaux pays producteurs sont le Japon (650 000 tonnes), Taiwan (460 000 t), l’Indonésie (330 000 t), la Corée (250 000 t), les USA (210 000 t), l’Espagne (200 000 t), les Philippines (200 000 t), le Mexique (135 000 t), la France (125 000 t) et l’Equateur (116 000 t). Ces dix pays débarquent environ 75% des volumes mondiaux annuels.
Les zones de pêche sont variées: 50% des captures se font dans l’océan Pacifique ; 20% dans l’océan Indien ; 15% dans l’océan Atlantique.
L’appellation thon recouvre un grand nombre d’espèces dont les principales sont: le listao ou bonite (1,5 millions de t en 1997) ; l’albacore (1 million de t) ; le patudo (300 000 t) ; le germon (200 000 t) ; le thon rouge (60 000 t).
En 1999, les débarquements de thon ont été très abondants, en particulier dans le Pacifique Est où la production a augmenté de 30%. Cette augmentation concerne principalement le listao (+90%) et dans une moindre mesure l’albacore (+15%). L’Equateur est devenu le premier producteur de la zone Pacifique Est, devant le Mexique. Cette abondance de captures a entraîné une chute des prix du listao et de l’albacore. En ce début d’année 2000, après une embellie de quelques mois où les prix sont repartis à la hausse, les prix se sont à nouveau effondrés au mois de mai pour atteindre le niveau le plus bas depuis 25 ans (moins de 3 F/kg pour le listao).
La situation est plus complexe pour le thon rouge. La demande en thon rouge est très forte sur le marché japonais, mais la situation de la ressource est toujours préoccupante. Des pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon se livrent une concurrence acharnée pour l’accès aux zones de pêche.
Comme pour de nombreux autres produits de la mer, on retrouve la triade USA Japon Europe comme principal marché pour le thon. Mais des pays producteurs comme la Thaïlande ou le Mexique essaient de développer leur marché intérieur. L’industrie thonière est de plus en plus concentrée, avec un très petit nombre d’acteurs sur le plan commercial.
Le Japon est de loin le premier marché mondial avec plus de 600 000 t par an. Il s’agit essentiellement de listao, consommé en frais ou en congelé. Le thon rouge est la variété la plus chère au Japon, désormais importée par avion d’Australie, d’Espagne ou des USA.
Le marché américain est le premier marché de conserves de thon, avec près du tiers de la consommation mondiale. Il s’agit d’un marché de produits basiques (conserve d’albacore au naturel). Le premier conserveur mondial est américain. Il a pénétré le marché européen en rachetant des conserveries au Royaume Uni, en France et en Italie. L’industrie de la conserve américaine prévoit de développer ses activités sur des segments de produits de qualité, comme celui des conserves de thon germon. Par ailleurs, le marché américain s’ouvre de plus en plus à la consommation en frais ou surgelé, en tant que substitut au steak de viande.
Le marché européen concerne principalement le thon en conserve, avec une consommation estimée à environ 500 000 t par an en moyenne sur les trois dernières années (source FIAC). Les quatre marchés principaux sont l’Italie, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni, autour de 90 000 à 100 000 t par an chacun.
Les pays de l’Union Européenne importent chaque année environ 300 000 t de conserves de thon. Traditionnellement, ces importations se faisaient en provenance des pays ACP d’Afrique, où a été délocalisée la majeure partie de la production des entreprises françaises. Cependant, de nouveaux courants se sont développés en provenance d’Asie (Thaïlande, Philippines) et plus récemment d’Amérique latine (Equateur, Mexique) ou du Pacifique (Fidji, Samoa). Actuellement, 50% des importations viennent d’Afrique, contre 35% d’Asie et 15% d’Amérique latine. La France est le seul pays européen à importer encore majoritairement d’Afrique.
Les ventes de conserve de thon ont atteint un bon niveau en Italie, Espagne et France au cours de l’été 1999, principale période de consommation. Dans un marché de la conserve de poisson stable depuis une dizaine d’années, le thon est le produit le plus dynamique, aussi bien en France qu’en Europe. Son taux de pénétration est très élevé avec 90% de ménages acheteurs (en France) et des consommateurs plus jeunes que pour l’ensemble des produits de la pêche.
Analyse réalisée par : Paquotte P. / OFIMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2017

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango