Notice

  • Bibliomer n° : 13 - Avril 1994
  • Thème : 3 - Qualité
  • Sous-thème : 3 - 1 Sécurité alimentaire
  • Notice n° : 1994-0224

Accumulation et dépuration de mercure dans un poisson chat Heteropneutes fossilis (Poisson : Heteropneustidae) soumis à des concentrations subléthales de cet élément

Accumulation and depuration of mercury in a Cat fish Heteropneutes fossilis (Fish : Heteropneustidae) exposed to sublethal doses of the element

James R., Sampath K., Devakiamma G.

Department of Zoology, V.O. Chidmbaram College, Tuticorin, 628 008 Tamilnadu, India

Asian Fisheries Science, 1993, n° 6, p. 183-191 - Texte en Anglais


Analyse

Le mercure, amené par les effluents d'usines telles que celles du papier, de la peinture, des plastiques ..., constitue un polluant extrêmement toxique. La plupart des organismes aquatiques ont la capacité de concentrer des métaux par leur alimentation et leurs voies métaboliques, ce qui conduit à une accumulation importante d'éléments normalement à l'état de trace dans les tissus. Ces métaux ont une demi-vie relativement importante dans de nombreuses espèces. Des études ont été réalisées sur la bioaccumulation et l'élimination des métaux lourds dans les tissus des poissons, problème important au point de vue de la santé humaine.
Dans cette étude sont suivies, d'une part l'accumulation du mercure dans les différents tissus d'une espèce de poisson chat pour des animaux soumis à deux doses subléthales (0.01 et 0.03 ppm) et d'autre part pour ces deux doses la vitesse de dépuration lorsque les animaux sont transférés dans de l'eau non contaminée.
Les résultats indiquent que les concentrations en mercure dans tous les tissus testés sont à la fois dépendantes de la dose de mercure étudiée ainsi que du temps de contact avec l'eau contaminée. Les animaux montrent une accumulation significative du mercure, les tissus sont classés comme suit par ordre décroissant du fait de leur teneur en mercure : foie > branchies > muscle > intestins.
Après 9 jours de contamination, le transfert des poissons dans une eau non contaminée permet de diminuer petit à petit les teneurs en mercure dans les tissus. Tous les tissus des poissons chats soumis à 0.01 ou 0.03 ppm de mercure enregistrent une dépuration totale du mercure accumulé sur une période de 37 à 123 jours ; les individus soumis à 0.03 ppm de mercure mettent deux fois plus de temps à excréter le mercure que ceux soumis à 0.01 ppm.
D'autres auteurs ont montré un schéma de dépuration similaire en ce qui concerne le plomb dans les tissus de la truite.
Analyse réalisée par : Verrez-Bagnis V. / IFREMER


Imprimer Imprimer

Analyse au format pdf




© Bibliomer 1992-2021

Site élaboré dans le cadre d'un partenariat Ifremer - FranceAgriMer - CITPPM,
en collaboration avec les centres techniques CTCPA, IFIP

Le Site Bibliomer, est déclaré auprès de la CNIL. Pour de plus amples informations n'hésitez pas à écrire à la CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 21, rue St-Guillaume 75340 Paris cedex 7 - Tél : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00

Bibliomer est compatible avec zotero

Icônes : Tango